Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

doumweb - Le blog de l'éducation et de la technologie en Côte d'Ivoire

Ulcère de Burili

L'ulcère de Buruli (UB), maladie provoquée par l'infection à Mycobacterium ulcerans, fait partie des maladies tropicales les plus négligées, alors qu'il peut être traité. L'agent causal est de la même famille que les bactéries responsables de la tuberculose et de la lèpre, mais l'ulcère de Buruli a moins attiré l'attention. L'infection entraîne une destruction étendue de la peau et des tissus mous avec la formation d'ulcères de grande dimension, se localisant en général sur la jambe ou le bras. En l'absence de traitement précoce, la maladie peut laisser des incapacités fonctionnelles durables, comme des restrictions des mouvements articulaires ou des problèmes esthétiques très apparents. La précocité du diagnostic et du traitement est cruciale pour éviter ces incapacités.

On a signalé l'UB dans plus d'une trentaine de pays, situés principalement dans les régions tropicales ou subtropicales, mais il pourrait également être présent dans des pays où il n'a pas encore été reconnu. La méconnaissance de cette maladie, sa répartition focale et le fait qu'il touche principalement les communautés rurales démunies font que les cas sont peu notifiés. Les progrès sont réguliers dans la mise au point d'outils de diagnostic, dans la compréhension des modalités de la transmission et dans l'élaboration des traitements et des méthodes de prévention, avec la perspective à terme de mieux lutter contre la maladie.

Mycobacterium ulcerans est une mycobactérie présente dans l'environnement. Selon de récentes informations, elle ne s'y trouverait pas à l'état libre, comme on le pensait auparavant, mais elle occuperait une niche spécifique dans certains milieux aquatiques (par exemple les petits animaux aquatiques ou les biofilms), à partir desquels elle se transmettrait à l'homme par un mécanisme inconnu. Bien que la croissance soit lente, on peut, à partir de lésions humaines, cultiver M. ulcerans sur les milieux utilisés pour les mycobactéries, si la température d'incubation est maintenue entre 29 et 33 °C (donc plus basse que pour M. tuberculosis). On observe des variations entre les souches provenant de différentes zones géographiques (Afrique, Amérique, Asie et Australie), mais on n'a pas encore établi de corrélation entre les diverses souches et la virulence pour l'être humain. M. ulcerans produit une toxine destructrice, la mycolactone, qui provoque des lésions tissulaires et inhibe la réaction immunitaire. La virulence du micro-organisme s'explique en grande partie par les effets toxiques de cette toxine.

 

Source: Aide-mémoire N°199  OMS

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article